Historique

Biographie d’Andrew Taylor Still

Le docteur Andrew Taylor Still est né en Virginie en 1828, fils d’un pasteur méthodiste. Dès son jeune âge, Andrew Still assiste son père dans l’exercice de la médecine. La médecine de l’époque, et surtout aux Etats-Unis, était loin d’avoir atteint le degré de spécialisation auquel elle a accédé de nos jours. La thérapeutique et même le diagnostic étaient souvent très approximatifs.

C’est dans l’école de médecine et de chirurgie de Kansas City, Missouri, que Still dans le début des années 1860, vient étudier. Il acquiert ainsi une formation complète sur la médecine et la chirurgie de son époque.

En 1864, une épidémie de méningite cérébro-spinale sévit dans le Kansas. Elle emportera trois de ses enfants. Terriblement affecté par ces morts et profondément convaincu que la thérapeutique de son temps était souvent inefficace, et même parfois plus dangereuse que la maladie qu’elle était censée traiter, Still oriente sa vie de médecin vers ce qu’il appele une nouvelle voie, et qui allait donner naissance, dix ans plus tard, à l’ostéopathie.

Il consacre donc les dix années qui suivent la mort de ses enfants (de 1864 à 1874) à la recherche “de cette autre voie”.

Still développe sa palpation à l’extrême. Grâce à sa formation de chirurgien et à ses nombreuses années passées à disséquer, il a une connaissance très précise de l’anatomie. Son sens tactile est si développé, dit-on, qu’il peut reconnaître au toucher même les structures les plus profondes de l’organisme.

n juin 1874, le docteur Andrew Taylor Still parle officiellement à ses confrères du résultat de ses recherches. Il nomme “ostéopathie” son système diagnostique et thérapeutique, du grec « osteon » qui signifie « os » et « pathos » qui signifie « affection, maladie ».

En 1892, Still reçoit l’autorisation de fonder The American School of Osteopathy à Kirksville, Missouri, qui sera à la fois un centre de soin et d’enseignement de l’ostéopathie, le premier du genre.

Bibliographie de Sutherland

William Garner Sutherland (1873-1954) élève de Still, poursuit les découvertes de son professeur sur la sphère crânienne. Il va ainsi élaborer 5  fondements :

  • La mobilité des os du crâne
  • La propriété des membranes crâniennes (“membranes de tensions réciproques”) et la relation du crâne avec le bassin (via la dure-mère reliant l’occiput au sacrum)
  • Le mouvement involontaire du sacrum entre les iliaques • La fluctuation du LCR (Liquide Céphalo-Rachidien)
  • La motilité du SNC (Système Nerveux Central)

Dans les dernières années de sa vie Sutherland fait évoluer son concept d’un modèle Biomécanique vers un modèle  Biodynamique.

Il développe une approche ostéopathique innovante fondée sur une qualité de toucher sensible et subtile. L’ostéopathe, par ce toucher spécifique, devient un point d’appui pour le corps, afin de permettre à un processus thérapeutique de se mettre en place. Les concepts de Fulcrum, de Still-point, de Potentiel inhérent (Potency), et de souffle de vie ainsi que la « transmutation de la matière » sont mis en place et développés durant cette période.

« Permettre à la fonction physiologique interne manifester sa puissance infaillible, plutôt que d’appliquer une force aveugle venue de l’extérieur. »